Compte rendu d’étude – synthèse des théories

33f0d5b4-3170-4e41-b5d4-89f727ebf0cePar rudra, le 9 mai 2014

Un sujet en particulier n’est pour ainsi dire jamais abordé par les médias traditionnels alors qu’il fait l’objet d’une profusion de publications sur internet. C’est dire si sa nature est scabreuse et son traitement sujet à polémiques. Je veux parler des « thèses complotistes », selon l’appellation dont certains préfèrent les invalider pour mieux s’en protéger (lire l’article), qui offrent autant d’explications plausibles aux désordres actuels. Ce sujet d’étude soulève un tas de questions de portée philosophique parce qu’il peut en apprendre beaucoup sur la situation de notre monde, moyennant de pouvoir aussi porter atteinte à notre foi en l’humanité. Une sorte de saint Graal aussi bénéfique que maléfique donc, capable d’octroyer la précieuse connaissance au risque d’y perdre la raison – ce qui n’aboutirait finalement qu’à servir l’ennemi qu’on cherche justement à connaître pour mieux le combattre. Car cet ennemi là porte le nom du Malin, auquel il peut donc être présomptueux d’imaginer pouvoir se mesurer impunément… Danger donc, et intérêt aussi, qu’il nous revient de marier avec discernement, et conscience que l’homme est certes capable du pire, mais aussi du meilleur. Ramené à notre monde, le problème ou sa cause pourrait se résumer en deux points : le concept du Nouvel Ordre Mondial, associé aux techniques de Contrôle mental mises en œuvre pour établir ce projet global et totalitaire.

   I. Nouvel Ordre Mondial
En 1995, le journaliste canadien Serge Monast fait paraître un document intitulé le Protocole de Toronto, un livre écrit selon le modèle des Protocoles des sages de Sion. Il y dévoile l’activité secrète d’un groupe maçonnique, les « 666 » : les dirigeants des 6 plus grandes banques mondiales, des 6 plus grands consortiums énergétiques de la planète (dont le pétrole fait partie) et des 6 plus grands consortiums de l’agro-alimentaire(dont fait partie le contrôle des principales routes alimentaires du monde), rassemblant les puissants de ce monde en vue de l’établissement du Nouvel Ordre Mondial.

Le moyen utilisé serait le contrôle mental des individus par les techniques de manipulation médiatiques visant à nous faire accepter les différentes phases d’établissement de ce N.O.M., dans le prolongement des lois sécuritaires et liberticides qui suivirent le 11 septembre 2001… Ce terme, Mind-Control en anglais, implique beaucoup d’autres techniques que cette seule manipulation des masses. Il fait l’objet du second volet de ces informations cachées, développé à la fin de cette première partie.
Fin juin 1967 inaugurerait ainsi les derniers préparatifs de la mise au point du Plan de la « Chute des Nations » par les hautes instances de la Franc-Maçonnerie anglo-saxonne à Toronto (Canada). Une réunion secrète aurait ainsi été organisée par ces plus hauts responsables de la finance internationale, en vue de définir une stratégie commune visant à la mainmise absolue sur le commerce mondial ; sur la possession de l’arme énergétique (porte ouverte sur le XXIe siècle) ; et sur le contrôle international de l’agro-alimentaire (lequel comprend aussi, pour eux, les consortiums pharmaceutiques comprenant, à leur tour, le marché mondial des vitamines et des vaccins). Si ce « plan » (résumé en trois orientations majeures : économique, politique et social) pour les années 70 et 80 réussit, il est sensé déboucher irrémédiablement sur la prise du pouvoir global par la mise en place du Nouvel Ordre Mondial, dont le Président  américain George Bush fera tant la promotion au début des années 90, suivi par beaucoup d’autres depuis.
Le texte Aurore Rouge  (< click)
(qui compose la seconde moitié du Protocole de Toronto)
D’autres documents révélés par ce premier lanceur d’alerte de l’ère conspirationniste décrivent les différentes phases de ce projet secret de gouvernance mondiale. L’une d’elles (et non des moindres) vise à nous faire accepter comme une solution appropriée face à un faux problème de surpopulation, une réduction de pas moins de 80% de la population mondiale ! Ainsi, la façon dont on nous vante ce Nouvel Ordre Mondial pourrait cacher le pire des scénarios dont certains hommes pourraient effectivement être capables – et à la lueur duquel l’absence d’éthique (ou de respect pour la vie humaine, animale, végétale) qui caractérise certains agissements de nos dirigeants (industriels, bancaires, politiques) pourrait s’éclairer sous un jour nouveau (le pire dont l’homme soit capable…).
 — Projet Blue Beam
La promulgation technologique d’une religion universelle par le truchement d’hologrammes diffusant des apparitions miraculeuses et des messages par voie d’ondes directement perçus par chacun. Ces technologies existent déjà et cette application est décrite dans le projet Blue Beam.
Les Camps de Concentration en Amérique du Nord – RX-84
Pour contrer toute tentative d’insurrection par des individus conscients et insoumis, de nombreux camps de concentration auraient déjà été disséminés de par le monde en commençant par le Canada. Quantité de cercueils métalliques seraient aussi déjà entreposés dans l’attente des cadavres prévus d’y demeurer par paires.
Vaccins – Cristaux Liquide
Pour procéder à cette réduction de la population tous les moyens semblent bons : contaminations vaccinales, alimentaires, pharmaceutiques ou environnementales (téléphones portables).
Dévoilement du Complot relatif au Plan de Marquage de l’Humanité
Et pour le contrôle absolu de ceux qui en réchapperaient :la puce RÉF-ID qui permet un fichage par centralisation totale de toutes les données concernant chaque individu, et de bloquer à distance l’accès à ses finances aussi bien… Ces puces existent comme chacun devrait le savoir aujourd’hui.Elles ont été testées VOLONTAIREMENT par des clients de boîte de nuit par exemple qui ont accepté de se les faire implantées juste parce qu’il est « pratique »de ne pas avoir besoin d’argent pour payer ses consommations…
Ces points sont ceux que j’ai pu entrevoir en survolant une partie de ces « documents ». Mais vous en apprendrez davantage en vous y reportant vous-mêmes :

Ce qui serait mis en cause ici est une volonté de désagrègement social visant à compromettre toute forme de cohésion entre les individus : à diviser pour mieux régner. Cette entreprise relèverait alors d’une volonté maléfique s’incarnant à travers l’activité secrète de certains groupes. Mais qui prendrait aussi sa source en chacun de nos égoïsmes, offrant ainsi une piste de traitement à ne pas négliger…

_______________________________________

   II. Contrôle-mental – pédocriminalité et satanisme

Une fois ce premier volet refermé, un autre concerne des crimes abominables dont la justice semble avoir du mal à se saisir pleinement. La raison évoquée est qu’elle serait elle-même noyautée par les réseaux mis en cause, exigeant des magistrats qu’ils se soumettent à leurs directives par le chantage exercé sur leur complicité filmée dans les actes en question. Ces crimes font état de viols, tortures et assassinats d’enfants (dont des bébés) perpétrés dans le cadre de cérémonies sataniques. Un nombre inquiétant d’anciennes victimes rescapées rapportent en effet les témoignages concordant de ces horreurs : des scènes filmées par des individus vêtus de robes signées du sigle des illuminati (aussi arboré par les franc-maçons), pour être revendues à prix d’or ensuite sur la partie cachée d’internet.

Documentaires :

.  « Sexzwang 2 – pédocriminalité sectes abus rituels sataniques » (Ivo Sasek)

« Viols d’enfants la fin du silence ? » (Elise Lucet, 1999)
Ce reportage fut diffusé le 27 mars 1999, tard dans la soirée; dans le cadre de l’émission « Paroles d’enfants » sur FR3, présenté par Elise Lucet. Il fut réalisé par les journalistes Pascale Justice, Stéphane Taponnier et Cécile Toulec. Le reportage met en relief l’existence probable d’un réseau pédophile qui bénéficierait de protections au sein des instances dirigeantes de la justice et de la politique française. En fin d’émission, se tient un débat, modéré par Elise Lucet. Ce document reste peu connu du grand Public, bien qu’il ai été diffusé sur une chaine publique. ‘Débordement’ rendu possible, probablement par la détermination de Mme Lucet, toujours d’une grande (im)pertinence dans sa tenue du débat. Les intervenants au débat: La députée socialiste de Seine Maritime, Frédérique Bredin. La thérapeute familiale, Martine Nisse. Le commissaire de la sureté départementale des Hauts de Seine, Jean-Yves Leguennec. La substitut du procureur au tribunal d’instance de Bobigny, Martine Bouillon. Le député au Grand Conseil du canton de Vaud et délégué du Comité International pour la Dignité de l’Enfant, Georges Glatz. Ce dernier explique comment fonctionnerait l’économie lucrative de ces réseaux pédophiles, il évoque des snuff-movies sur DVD d’enfants violés et tués vendus 20 000 francs Suisses sous le manteau. Dès le lendemain de sa diffusion, Mme Bouillon est attaquée suite à ses déclarations (certes hâtives) sur l’existence de charniers d’enfants en région parisienne. Elle sera mutée en province au tribunal de grande instance d’Amiens sous prétexte d’atteinte à la délicatesse. Au passage, le Haut Magistrat qui lui a assigné l’ordre de mutation, Jean François Burgelin, a été mis en examen par la suite pour pédopornographie mais a été blanchie. Mme Bouillon se refuse depuis à tout commentaire sur cette affaire déclarant seulement qu’elle « a des personnes à protéger « .

« Zandvoort le fichier de la honte » (Karl Zéro, 1998)   
Un CD Rom, 8000 photos (ou beaucoup plus comme l’indiqué au début du docu Les réseau de l’horreur !) Des enfants torturés, violés. Découvert en 1998 à Zandvoort aux Pays-Bas, son propriétaire a été assassiné en Italie. Qui sont ces enfants ? Que fait-on pour les retrouver ? Malgré la reconnaissance de plus de 80 enfants, dont certains victimes dans de célèbres procès comme celui des Disparues de l’Yonne, les actions d’associations comme Innocence en Danger, ou les interrogations préoccupantes d’un rapporteur de l’ONU, la justice conclut à un non lieu et le fichier ne sera plus jamais évoqué. Pourquoi un tel silence autour des réseaux pédophiles ? A l’occasion de la diffusion de ce numéro exceptionnel des Faits Karl Zéro Le Prime, 13ème RUE soutient l’action de l’association Innocence en danger.

.   « Les réseaux de l’horreur » (Stan Maillaud)
Retour sur l’affaire de ZANDVOORT. 18 CD-Rom, plus de 80 000 photos, de viols d’enfants, de tortures d’enfants, quelques viols de bébés, 14 personnes identifiables dont un personnage français haut placé. 18 CD-Rom remis à Marcel Vervloesem en 1998 par Ulrich, pédophile assassiné voulant sortir du réseaux mafieux. Marcel Vervloesem a remis ces18 CD-Rom aux differentes instances concernés, justices, police. 88 539 victimes recensées.

Lire : « Au cœur du terrorisme d’état » (Stan Maillaud)
http://www.fichier-pdf.fr/2012/02/22/au-coeur-du-terrorisme-d-etat-s-maillaud/au-coeur-du-terrorisme-d-etat-s-maillaud.pdf

Ces cultes qu’on pourrait croire issus d’un autre temps – auquel certaines sources les font effectivement remonter avec la connaissance des techniques de contrôle-mental associées – sont sensés garantir l’appui des puissances auxquelles sont offerts ces sacrifices. Et visant aussi à susciter une réaction de dissociation dans l’esprit des victimes auxquelles ces traumatismes sont infligés, à seule fin de pouvoir les reconditionner ensuite selon le bon vouloir de leurs tortionnaires, dans chaque espace rendu ainsi vaquant de leur personnalité désintégrée. Ainsi verrait-on naître une armée d’esclaves sexuels ou autres, dépossédés de toute conscience et souvenir de leurs actions téléguidées par ceux qui y trouvent intérêt.

Le texte qui suit a le mérite de définir assez précisément ce en quoi consiste le contrôle mental. Il a été rédigé par un groupe chrétien à l’intention d’autres personnes partageant leurs convictions. C’est pourquoi j’ai pris la liberté de l’expurger de toutes les références et réflexions que l’on pourrait juger superflues, même si cela inclut aussi une forme de soin spirituel pouvant être jugé opportun pour aider les victimes. La version originale de ce texte conclut  la série d’interviews proposée en lien ci-dessous.

La programmation mentale d’êtres humains est un phénomène dont la communauté scientifique n’a pris connaissance qu’assez récemment, à l’échelle historique. Il y a quelques dizaines d’années, presque personne n’en parlait, et il n’existait presque aucun document sérieux publié sur ce sujet.

Wayne Morris, producteur et interviewer à Radio CKLN FM 88.1 de l’Université Polytechnique Ryerson, à Toronto, Ontario, au Canada, a eu le courage de faire une enquête très approfondie sur le problème de la programmation mentale. Pendant huit mois, entre fin 1997 et fin 1998, il a interviewé à la radio 24 personnalités, survivants ou spécialistes de la programmation mentale. Il a fallu interviewer certaines personnes plusieurs fois, compte tenu de la longueur de leur témoignage :  

Les pdf de ces interviews sont ICI (http://mk-polis2.eklablog.com/interview-de-survivants-et-therapeutes-p634279ou à télécharger en Fichier-zip (http://www.fichier-zip.com/2011/12/04/survivants-des-illuminatis/).

La programmation mentale fait appel à une connaissance extrêmement ancienne qui semble remonter à l’époque de Babylone et de l’Égypte antique. Les hommes semblent avoir compris très tôt qu’il leur était possible de transformer d’autres êtres humains en esclaves mentaux, moyennant un conditionnement approprié, basé sur des traumatismes répétés. Elle s’appuie sur le phénomène appelé « dissociation », ou « fragmentation »de la personnalité en personnalités multiples. Tout se passe comme si la personnalité d’un individu pouvait être fragmentée en plusieurs personnalités toutes différentes, qui peuvent prendre le contrôle du corps à tour de rôle. Par ailleurs, il existe comme des « murs d’amnésie » entre ces différents fragments de la personnalité, de sorte que chaque fragment ne se souvient pas de ce qui s’est passé au niveau des autres fragments. En fait, il ne s’agit pas de personnalités multiples au sens absolu du terme. L’individu conserve une seule personnalité unique, mais elle est fragmentée en différents composants apparemment indépendants les uns des autres.

Ce fractionnement de la personnalité est provoqué en général par un traumatisme violent et douloureux. Ce traumatisme provoque des réactions physico-chimiques au niveau du cerveau. Le fractionnement de la personnalité serait une réaction de défense de notre organisme contre un traumatisme trop violent. Le cerveau crée une « zone de mémoire spéciale », qui va enregistrer le traumatisme à un niveau subconscient ou inconscient, pour épargner une douleur trop vive à la mémoire consciente. Il se crée donc une fragmentation de la personnalité, qui va permettre de conserver la mémoire du traumatisme, mais à un niveau qui n’est plus conscient. Cette mémoire cachée sera entourée d’un « mur amnésique », afin que la personnalité de veille n’en soit pas consciente. Ce sont donc les victimes de ces traumatismes qui créent « naturellement » ce fractionnement de leur personnalité, pour pouvoir gérer et absorber les traumatismes subis. Ce fractionnement de la personnalité peut donc se produire naturellement chez tous ceux qui vivent des traumatismes violents. Mais il peut aussi être artificiellement provoqué, en infligeant à des victimes des traumatismes contrôlés, associés à l’hypnose ou à diverses drogues. Il est alors possible non seulement de fragmenter la personnalité, mais aussi de conditionner, ou de programmer chaque fragment de la personnalité. Tous ces fragments programmés restent dormants au niveau subconscient. Mais ils peuvent être activés, c’est-à-dire remonter au niveau conscient, et prendre le contrôle du corps. Ils sont activés au moyen de codes secrets définis à l’avance. La réception de ce code par la victime la plonge dans un état hypnotique ou second, et le fragment de sa personnalité qui a été activé prend alors le contrôle de son corps, pour effectuer le programme codé à l’avance : espionner, assassiner, séduire, etc. On comprend l’avantage de cette technique abominable pour tous les services secrets. Ce sont d’ailleurs la CIA ou le KGB qui ont effectué ou commandité les plus importantes recherches dans ce domaine, recherches financées par les gouvernements américain et russe. Ils ont aussi « bénéficié » des recherches effectuées par les médecins nazis dans les camps de la mort, sous la direction du tristement célèbre Docteur Josef Mengele, réfugié par la suite aux États-Unis.

Depuis quelques dizaines d’années, de nombreux médecins, psychiatres, psychologues et thérapeutes divers ont vu affluer dans leurs cabinets de plus en plus de patients qui présentaient des symptômes similaires. Ils avaient tous subi des traumatismes sexuels pendant leur enfance, présentaient des troubles graves de la personnalité, et divers symptômes caractéristiques : dépression, alcoolisme, toxicomanie, désordres alimentaires, troubles du sommeil, anxiété… Tous ces malades racontaient aussi toutes sortes de souvenirs personnels très inquiétants, qui parlaient de cérémonies sataniques, d’assassinats programmés, de blanchiment d’argent, de contacts avec les milieux politiques, religieux et économiques, de conspiration mondiale, de Nouvel Ordre Mondial

Beaucoup de thérapeutes se sont contentés de considérer ces malades comme des dérangés mentaux graves. Mais d’autres ont été étonnés par la similitude de leurs témoignages et de leurs symptômes, et ont décidé de faire des enquêtes sérieuses sur ce phénomène, de manière scientifique et systématique. C’est ainsi qu’ils ont commencé à vérifier les souvenirs des victimes, à s’informer sur les sectes sataniques et leurs pratiques, et à avoir accès à des informations ou des documents ultra confidentiels, prouvant que le gouvernement avait financé des recherches approfondies sur la programmation mentale, et fait effectuer toutes sortes d’expériences dans des bases militaires, des hôpitaux et centres de recherches, des centres de la NASA, etc. Ils ont calculé que des centaines de milliers de citoyens innocents avaient servi de cobayes involontaires à ces expériences très traumatisantes. Les populations favorites étaient les malades mentaux, les prisonniers, les militaires, les prostitués, les orphelins et les enfants en général. A mesure que le nombre des survivants croissait, ils se sont organisés et, aidés par un grand nombre de thérapeutes, ont exigé que des enquêtes officielles soient effectuées. Des Commissions d’Enquête présidentielles ont été nommées, qui ont recommandé que des dossiers secrets, notamment de la CIA, soient rendus publics. Le Président Clinton a reconnu les faits, et certaines pratiques, notamment en ce qui concerne les expériences impliquant l’usage de radiations. Il a présenté des excuses publiques aux victimes, et a fait dégager des crédits pour les indemniser. Mais seul le sommet de l’iceberg a été repéré. La plupart des spécialistes et des survivants sont convaincus que ces expériences se déroulent toujours, et que tout est fait au contraire pour étouffer l’affaire et déconsidérer les victimes ou les chercheurs les plus actifs. Le gouvernement se retranche souvent derrière le « secret défense » ou les exigences de la sécurité nationale. Comme aucun des tortionnaires impliqués dans la programmation mentale n’a jamais été attaqué en justice pour activités illégales ou immorales, cela a, bien entendu, encouragé la poursuite de ces pratiques.

Ce qui peut nous inciter à croire que ces témoignages sont véridiques dans leur ensemble, c’est leur nombre important, ainsi que la variété de l’origine géographique et sociale des survivants, qui, pour la plupart, ne se connaissent pas entre eux. La probabilité mathématique pour qu’il s’agisse d’une invention ou d’une manipulation est pratiquement nulle. Mais cela ne signifie pas qu’il faille automatiquement accepter en bloc tous les détails de ces témoignages. Il est connu que la mémoire humaine peut ne pas être très fiable. A cela s’ajoute le problème de certains faux souvenirs pouvant avoir été volontairement programmés par les tortionnaires, dans leur désir de brouiller les pistes.

Pour approfondir, rendez-vous sur cette page Mk-ultra. Puis cliquez sur les liens dans la colonne de gauche !

On se rend compte ici à quel point le sujet de la pédocriminalité est étroitement lié aux techniques évoquées dans le cadre du contrôle mental. Du moins si on ne limite pas notre compréhension de la première aux nombreux cas d’amateurs pédophilies isolés, mais qu’on l’étend au contraire à l’organisation mafieuse des réseaux dont nul ne saurait désormais plus nier l’existence. Intéressant aussi, évidemment, de relier cette 1ère série de témoignages des « survivants des illuminatis » à celle tout aussi concordante des enfants rescapés de ces réseaux.

Documentaire :

Bref, bien peu de place au doute en réalité – malheureusement ! – concernant l’existence de moins en moins secrète de ces techniques d’esclavage mental dans le cadre desquelles s’inscriraient les pratiques pédophiles sataniques. Les liens s’établissent tendant à confirmer l’inacceptable, les choses transparaissent de plus en plus…

Voilà pour les faits, dont j’ai volontairement séparé la présentation en deux parties distinctes que je vous laisse le loisir de réunir sous l’étiquette des « réseaux pédosatanistes élitistes » très usitée sur les sites consacrés. Les « élites », qu’elles appartiennent au monde politique ou industriel, ne sont certes probablement pas toutes concernées par ces accusations. Mais qu’en est-il de ceux qui promulguent tant l’avènement de ce nouvel ordre mondial ? Entre la peur que toutes ces questions font s’élever en nous, et notre rejet de ces sujets pour ne pas y céder, quelle réalité reflètent-ils exactement ? Se pourrait-il effectivement qu’un groupe d’individus soit parvenu à infiltrer tant d’institutions de par le monde, ralliées sur la base d’idées fédératrices ? Des « puissants » comme on les appelle, ont effectivement l’habitude de se réunir chaque année pour définir les grandes orientations qui se trouvent ensuite impacter directement la vie des populations qui ne les ont pourtant jamais élus (Bilderberg). Et bien d’autres « sociétés secrètes » œuvrent en secret depuis la nuit des temps semble-t-il. Ces sectes, ces groupes ou ces ordres, semblent avoir en commun une date de fondation officielle et une autre correspondant à leur dissolution, au-delà desquelles ils auraient préexisté bien avant sous d’autres noms et continueraient à péricliter bien après aussi, dans la clandestinité. Mais sur-armés entre temps d’une volonté de nuisance renforcée par un désir de vengeance à l’égard de leurs censeurs… Le problème peine à pouvoir être ramené à un seul groupe identifiable. Le mal auquel tous ces maux semblent nous ramener reste une notion floue et pluraliste, et ne pas concerner l’ensemble de chaque partie impliquée. Ainsi se fond-il derrière un certain anonymat qui ne permet pas pour autant de conclure au caractère délirant des « thèses complotistes ». Le choix est laissé à chacun de fonder son interprétation selon ses critères… Au moins avez-vous désormais une vue assez complète du sujet, que j’espère être parvenu à synthétiser convenablement pour permettre à ceux qui s’y intéresseraient d’en savoir un petit peu déjà, sans avoir pour cela besoin de s’immerger trop longtemps dans toutes ces recherches.

En plus du site de traduction http://www.bing.com/translator très utile et facile d’utilisation, je ne saurais trop conseiller aussi, à ceux dont la connexion internet est capricieuse, de télécharger un logiciel de capture d’écran qui vous permettra de visionner vos reportages en toute tranquillité, une fois enregistrés sur votre ordinateur. J’utilise iLivid mais il en existe beaucoup d’autres…Et pour pouvoir lire le fichier-zip, vous pouvez télécharger 7 Zip.

Le dessein de Dieu

ΕΣΧΑΤΟΝ ESCHATON

8 Apocalypse (17:17) : «  Car Dieu a mis dans leurs cœurs d’exécuter son dessein et d’exécuter un même dessein, et de donner leur royauté à la bête, jusqu’à ce que les paroles de Dieu soient accomplies. »

Voici sans doute les paroles les plus édifiantes et les plus déroutantes que Saint Jean ait écrit dans l’Apocalypse. Comment? Dieu est donc à l’origine de la volonté des dix cornes-rois de dévorer ses chairs et de la consumer par le feu afin, qu’elle livre sa royauté à la bête?

Cela signifie clairement que Dieu veux que la bête prenne le pouvoir de la Grande prostituée et la détruise. Il devient évident que Dieu à une stratégie. Même si elle nous semble bien étrange et opposée à Ses fins. Et même si notre sagesse n’est que folie pour Dieu, nous pouvons néanmoins tenter de discerner comment Dieu s’y est pris pour que Son dessein…

View original post 1 188 mots de plus

Le trône de Satan

ΕΣΧΑΤΟΝ ESCHATON

image Eglise troglodyte en Cappadoce

Nous avons vu que l’apocalypse est une semaine sainte de la fin des temps, en miroir de la semaine sainte de la genèse.Il ne s’agit évidement pas de jours terrestres mais d’âges (Les siècles de la formule « pour les siècles des siècles ») dont les échéances sont marquées par la sonnerie des 7 trompettes et dont la révélation (apocalypse) est retenue par 7 sceaux. Il y donc révélation progressive « la connaissance augmentera ».

Cette semaine décrit la vie de l’Église, ou plus exactement des deux Églises : l’Église factuelle d’un côté et l’Église spirituelle de l’autre.

L’Église factuelle est symbolisée par les  7 Églises d’Asie qui montre 7 situations pragmatiques auxquelles les Églises terrestres sont confrontées. Des situation existant simultanément car pour chacune Jésus prévient : « Je viendrais » et il ne viendra pas 7 fois mais une seule. 7 est le chiffre symbolisant la totalité. les 7 Églises…

View original post 2 321 mots de plus

Prophéties sur l’avénement de l’Antichrist.

ΕΣΧΑΤΟΝ ESCHATON

imageSaint Laurent de Tchernigov était l’abbé du monastère de Tchernigov au nord de Kiev, en Ukraine soviétique pendant le seconde guerre mondiale.
C’etait une période ou l’intense persécution des années 30 a fait place à une instrumentalisation de l’Eglise Russe par Staline afin d’exacerber le patriotisme et l’abnégation nécessaires à l’effort de guerre.
Au moment où Saint Laurent commence à prophétiser, Tchernigov est le théâtre de combats terribles. Notamment d’intenses bombardements de la Luftwaffe qui raseront les trois quarts de la ville.
Saint Laurent survivra a la guerre et continuera de prophétiser, en particulier sur les temps de  l’avénement de l’Antichrist, jusqu’à sa mort en 1950. En 1948, il reçu la visite de l’abbesse du monastère de Domnitskaya, accompagnée de deux nonnes. Pendant qu’ils prenaient le thé, Saint Laurent leur dit « Vous et moi, mère-supérieure, nous ne vivront pas pour voir l’avènement de l’Antichrist, mais les deux soeurs vivront encore et le verront. »…

View original post 836 mots de plus

Zoroastre et la naissance d’une foi apocalyptique

battle-of-evermore_angels

La lutte entre le Cosmos et le Chaos

Par R. D. Brinsmead

Le résumé suivant a été tiré, pour sa plus grande part, de trois excellentes publications largement reconnues sur les Zoroastriens: Norman Cohn, « Cosmos, Chaos and the World to Come: the Ancient Roots of Apocalyptic Faith » (Cosmos, Chaos et le Monde à Venir: Les Racines Anciennes de la Foi Apocalyptique, ndlr); Mary Boyce, « Zoroastrians: Their Religious Beliefs and Practices » (Les Zoroastriens: Leurs Croyances Religieuses et Leurs Pratiques, ndlr); et S. A. Kapadia, « The Teaching of Zoroaster and the Philosophy of the Parsi Religion«   (L’enseignement de Zoroastre et la Philosophie de la Religion Parsie [Perse], ndlr).

Norman Cohn a écrit une postface à la fin de son livre également excellent, que je vais citer en entier:

« Ce livre se préoccupe d’un tournant majeur dans l’histoire de la conscience humaine: il s’évertue à décrire comment le destin du monde et de l’être humain en est venu à s’imaginer selon une voie nouvelle, et comment ces nouvelles espérances ont commencé à se répandre ailleurs. Une brève récapitulation des événements ne sera pas de trop.

Jusqu’à 1500 av. J.C. des peuples aussi divers que les Égyptiens, les Sumériens, les Babyloniens, les Indo-Iraniens et leurs descendants indiens et iraniens, les Cananéens, les Israélites d’avant l’Exode étaient tous d’accord qu’au Commencement le monde avait été organisé, mis en ordre, par un dieu ou plusieurs dieux, et qu’essentiellement il était immuable. Pour chaque peuple, la sécurité – impliquant la fertilité de la terre, la victoire à la guerre, des relations sociales stables sanctionnées par la coutume et la loi – étaient le signe extérieur visible qu’effectivement, un ordonnancement divin existait.

Toutefois, cet ordre n’était jamais sans troubles, il était en permanence menacé par des forces malveillantes et destructrices – parfois identifiées à une inondation ou à une sécheresse, une famine ou une peste, à l’inertie ou à la mort elle-même – mais parfois aussi par des peuples hostiles ou des conquérants tyranniques. Dans le mythe du combat, selon ses formulations variées, le conflit entre l’ordre universel et les forces qui le menaçaient ou l’envahissaient ou le blessaient – entre le cosmos et le chaos – recevait une expression symbolique. Un jeune héros dieu, ou guerrier divin, était chargé par les dieux de la tâche de repousser les forces maléfiques; et en retour il recevait la royauté du monde.

Quelque part entre 1500 et 1200 av. J.C. Zoroastre a rompu avec cette vision statique mais anxieuse de l’existence. Il l’a fait en réinterprétant, radicalement, la vision iranienne du mythe du combat. Dans la vision de Zoroastre ce monde n’était pas statique, ou allait-il éternellement rester troublé. En l’instant lui-même, le monde était en mouvement, à travers des conflits incessants, vers un état libre de ces conflits. Le temps viendrait où dans une bataille finale prodigieuse, le dieu suprême et ses alliés surnaturels vaincraient les forces du chaos et leurs alliés humains pour les éliminer une fois pour toutes. Dès lors l’ordre de commandement divin aurait absolument obtenu que: la détresse physique et le besoin ne seraient plus connus, il n’y aurait plus aucune menace antagoniste, au sein de la communauté des sauvés il y aurait l’unanimité absolue; en un mot, le monde serait pour toujours pacifié, et sûr.

Inconnue avant Zoroastre, cette attente a profondément influencé certains groupes juifs – comme en témoignent quelques-unes des apocalypses et écritures trouvées à Qumrân. Surtout, elle a influencé la secte du Nazaréen, avec des conséquences incalculables.

Dans ce livre l’histoire ne porte que jusqu’au bout du premier siècle de notre ère – mais l’histoire elle-même s’est poursuivie au fil des âges. Et quelle histoire elle est devenue! Beaucoup de spéculation théologique; des mouvements millénaristes innombrables, y compris ceux qui fleurissent en ce moment, avec vigueur aux USA; même l’attrait encore naguère exercé par l’idéologie marxiste-léniniste – tout ceci en fait partie. Il n’y a pas de quoi songer que cette histoire approche de son terme. La tradition dont les origines sont étudiées dans ce livre est encore vivante et fertile. Qui peut dire quelles fantaisies, religieuses ou séculières, elle peut générer dans un avenir indéfini? »

Zarathoustra – le premier prophète d’une foi apocalyptique

Zarathoustra (ou Zoroastre comme le dénommaient les Grecs) est né autour de 1500 av. J.C. Il est réputé être né par miracle, en réponse aux prières d’un saint homme et de son épouse également sainte. L’esprit mauvais et séducteur nommé Angra Mainyu, qui depuis le départ est défini comme l’adversaire de l’homme, est réputé avoir fui de terreur lors de la naissance de Zarathoustra, pour ne revenir que plus tard pour tenter l’homme de Dieu avec la promesse du pouvoir sur les royaumes de ce monde. À l’âge de sept ans Zoroastre entama son apprentissage sous la tutelle ecclésiastique, et à l’âge de 15 ans (l’âge de l’entrée dans l’âge adulte dans sa culture) il devint prêtre selon son ancienne foi iranienne. Lorsqu’il avait 20 ans, Zoroastre entra dans une période d’errance en quête de la Vérité. Quand il avait 30 ans, il est entré dans les eaux d’une rivière pour y puiser de l’eau pour une cérémonie religieuse, et alors qu’il ressortait de l’eau, il eut la vision d’un Être brillant sur la berge de la rivière. Cet Être surnaturel conduisit Zoroastre en la présence même d’Ahura Mazda, le Créateur éternel. Ce fut la première d’une série d’occasions où Zoroastre allait communier en vision avec Ahura Mazda.

Grâce à ces expériences prophétiques, Zoroastre en vint à intégrer et enseigner une vision du monde qui, à son époque, était complètement révolutionnaire. Ses aspects principaux étaient les suivants: Il existe deux esprits primitifs et antagonistes dans le Cosmos. D’une part il y a l’esprit d’Ahura Mazda le Créateur – la source de l’ordre (asha) de la vérité, de la justice et de tout ce qui est bon. D’autre part il y a un esprit hostile, un adversaire, un anti-créateur qui est hostile à tout ce qui est bon. Son nom est Angra Mainyu. Cette figure mythique est à peu près ce que le Diable ou Satan est devenu dans la religion chrétienne.

Ahura Mazda a créé l’homme dans l’environnement d’un monde parfait, sachant très bien qu’Angra Mainyu séduirait l’humanité et apporterait la corruption et la mort au sein de son monde parfait. Le plan d’Ahura Mazda cependant, était de se servir de la création de l’homme comme moyen pour piéger son grand adversaire. Malgré le succès apparent d’Angra Mainyu à corrompre la création de Dieu, le plan d’Ahura Mazda était d’utiliser l’humanité comme son allié pour enfin défaire l’ennemi de tout ce qui est bon. Ce que tout ceci voulait dire est que ce monde doit être vu comme le champ de bataille entre le bien et le mal.

Ce ne furent pas John Milton dans sa grande épopée Paradise Lost, ou Ellen White dans sa Grande Controverse Entre le Christ et Satan, ou même le Livre de la Révélation de St. Jean de l’Apocalypse qui ont les premiers dépeint ce conflit cosmique entre le bien et le mal. Bien avant Moïse ou le Judaïsme post-Exode, et plus longtemps encore avant que le Livre chrétien de l’Apocalypse en soit venu à être écrit, le prophète iranien Zoroastre avait globalement décrit la guerre cosmique entre Dieu et celui que les Chrétiens appellent Satan.

Zoroastre a réussi à transformer le vieux mythe du combat des Égyptiens, des Sumériens, des Babyloniens, des Indo-Iraniens, des Cananéens et même des Israélites d’avant l’Exode en une foi apocalyptique. Zoroastre fut le premier à concevoir que l’histoire devait avoir une fin définitive. Il allait y avoir une bataille finale entre les fils de la Lumière et les fils des Ténèbres, de la Vérité et de l’Erreur, du Bien et du Mal. Il y aurait une résurrection de tous ceux qui ont vécu sur Terre. Il y aurait un Jugement Dernier, à la suite duquel Angra Mainyu, ses hordes de démons et tous les humains qui ont suivi ses voies maléfiques seront châtiés et finalement annihilés (la seconde mort) par un formidable feu surnaturel.

Après ceci il s’ensuivra un moment « rendant merveilleux » (de « béatification ») où le monde sera miraculeusement transformé une fois de plus en ce monde parfait qui existait au commencement de l’histoire. La race humaine « sauvée » vivra alors éternellement en familles heureuses (mais sans enfants) dans une existence corporelle ou physique au sein du Paradis restauré (le mot Perse pour jardin) sur cette Terre.

« L’idée que le monde actuel soit destiné à finir en un Jugement Dernier et remplacé par un nouveau monde incorruptible – c’était totalement nouveau… L’origine ultime de la notion que le temps allait avoir une fin repose effectivement dans les expériences visionnaires du prophète iranien Zoroastre. » – Cohn, p. 231

« Zoroastre a été le premier à enseigner la doctrine d’un jugement individuel, du Paradis et de l’Enfer, de la future résurrection du corps, du Jugement Dernier universel et de la vie éternelle sur Terre pour l’âme et le corps réunifiés. » – (Mary Boyce)

Boyce dit que Zoroastre a été le fondateur de la première religion disposant d’une croyance, une qui a d’ailleurs eu plus d’influence qu’aucune autre. Ce prophète iranien a précédé Bouddha, Moïse, Jésus ou Mahomet. « Le zoroastrisme en lui-même est la plus ancienne des religions dogmatiques et prosélytes du monde. » (Boyce, p. 99)

 Norman Cohn a sans doute raison quand il affirme que le seul livre de l’Ancien Testament qui s’approche même de loin de la vision apocalyptique de Zoroastre de la fin de l’histoire soit le livre de Daniel. C’était un livre très tardif et le dernier à être inclus dans le canon de l’Ancien Testament. Le livre de Daniel est un livre apocalyptique rédigé après que les Juifs aient vécu pendant deux cents ans sous le règne bienveillant de l’empire achéménide (Perse). Durant cette période, les intellectuels juifs ont puisé profondément dans la fontaine de la tradition religieuse zoroastrienne. Notablement, les auteurs bibliques post-Exode n’avaient aucun commentaire haineux à émettre sur les divinités perses comme elles ont pu en avoir pour les divinités babyloniennes, cananéennes ou assyriennes. Une large part du livre de Daniel (les chapitres 2 à 7) a été écrite en Araméen, la langue universelle de l’empire achéménide – tout comme le Grec de la koinè est devenu la langue universelle à l’époque gréco-romaine. La narration de Daniel d’une grande figure ayant une tête d’or, des bras et un poitrail en argent, un ventre et des cuisses en airain, des jambes de fer et des pieds en fer et en argile (Daniel 2) a été tirée directement d’un enseignement zoroastrien sur un arbre symbolique fait d’or, d’argent, de bronze, de fer et d’un mélange final de fer et d’argile. Beaucoup de termes-clé à travers le livre de Daniel ont une origine zoroastrienne. Par-dessus tout, les spécialistes admettent en général que le Jugement Dernier de Daniel 7 et son enseignement sur une résurrection corporelle pour toute l’humanité dans Daniel 12 témoignent de l’influence indiscutable de la foi zoroastrienne.

En complément de cet enseignement sur le Jugement Dernier, de la résurrection des corps et de la « béatification » du Paradis restauré sur Terre, Zoroastre avait un enseignement clair sur « l’état intermédiaire » entre l’instant de la mort d’un individu et la résurrection générale. Lors de la mort, l’âme du défunt était décrite comme devant traverser un pont étroit. Ceux qui étaient lestés par plus de mauvaises actions que de bonnes tombaient dans l’abysse où ils subissaient un châtiment préliminaire tandis qu’ils attendaient le Jugement Dernier et la résurrection des corps. Inversement, les âmes de ceux dont les bonnes actions pesaient plus lourd que leurs mauvaises actions entraient dans la félicité d’un état intermédiaire en la présence de Dieu. Il est dit que Martin Luther aurait sorti la phrase, « Seule une âme idiote voudrait récupérer son corps. » Zoroastre, toutefois, avait une opinion différente du corps. Il enseignait que le bonheur de l’âme ne pouvait pas être complet jusqu’à ce qu’elle soit réunie avec son corps. Cet enseignement provenait de l’entendement de Zoroastre selon lequel il y a d’abord eu une création spirituelle suivie de son parachèvement sous une forme matérielle ou physique. C’était un enseignement qui donnait au zoroastrisme une vision élevée, de concert avec une profonde compréhension de l’environnement physique, y compris de l’importance du corps humain.

Bien que le zoroastrisme ait été une foi confessionnelle qui préservait fidèlement la tradition originelle avec peu de changements, il y a eu des développements dans sa théologie par-delà l’époque de Zoroastre. L’un de ces développements concernait le destin ultime échu à ceux qui tombaient du pont dans les châtiments infernaux. Zoroastre avait initialement enseigné que ces âmes perdues seraient éventuellement annihilées au cours du châtiment final par une « seconde mort » miséricordieuse. (Comme pour anticiper l’enseignement de certaines sectes chrétiennes, tels les Adventistes du Septième Jour). Mais plus tard les théologiens zoroastriens ont commencé à concevoir que même ces âmes déchues verraient le vice purgé de leur nature, afin qu’elles rejoignent le foyer de l’humanité rachetée. Parce qu’ils sont aussi les enfants de Dieu, ils finiront par réaliser le destin prévu pour tous ceux qui partagent la nature de Dieu. À cet égard les Zoroastriens ont anticipé l’ « universalisme » d’Origène et la minorité de penseurs chrétiens au fil des âges qui ont enseigné que toute l’humanité, éventuellement, serait sauvée.

Code moral et éthique

Le code moral et les idéaux éthiques de Zoroastre sont équivalents, sinon supérieurs sous certains aspects, à la loi de Moïse. Les enseignements moraux de Zoroastre sont si excellents qu’ils méritent d’être placés aux côtés des écrits des grands prophètes hébreux. La loi d’Ahura Mazda enjoignait à une discipline consistant de bonnes pensées, de bonnes paroles, et de bonnes actions. L’amour de son voisin n’en demandait pas moins. La diligence était partout recommandée, et l’oisiveté partout condamnée. L’amour de son voisin exigeait que les « fils de la lumière » s’abstiennent de la diffamation, de l’infidélité matrimoniale et du non-remboursement des dettes. L’attention et la gentillesse envers les autres est encouragée en toutes circonstances.

Le zoroastrisme avait une vision plus élevée des femmes que la loi mosaïque en ce qu’il tendait davantage à considérer les femmes comme égales.

D’autres aspects saillants du zoroastrisme

* Il y avait un très fort accent mis sur l’hygiène qui comprenait la pureté de l’eau, la propreté du corps et une séparation de la contamination provenant des cadavres – qui trouvent toutes leur pendant dans la loi mosaïque qui est arrivée après le zoroastrisme.

* L’éthique zoroastrienne exigeait un devoir de soin et de gentillesse envers les animaux qui est plutôt surprenant. Zoroastre enseignait que même les animaux ont des âmes qui s’élèveront au jour du Jugement Dernier pour accuser ceux qui d’une quelconque façon les auront négligés, auront fait preuve de méchanceté ou manqué d’attention envers eux. D’autre part, chaque petit acte de gentillesse – envers un chien, une chèvre ou une vache – ne passerait pas inaperçu ou sans récompense. Alors que Zoroastre n’allait pas jusqu’à inviter au végétarisme, il enseignait qu’aucune vie animale ne devrait être sacrifiée, même lors de la chasse, sauf par nécessité humaine, et toujours avec une prière et le respect de la vie de la bête. La chasse pour le plaisir était strictement interdite. Si la vie d’un animal devait être prise par rapport à un besoin humain, elle devait l’être avec respect et révérence. Une portion de la viande était offerte aux prêtres officiants, et aucune viande n’était mangée sans révérence pour la vie qui avait été sacrifiée. Sur ce sujet de l’attention et du soin envers les animaux, Zoroastre semble exprimer un état de conscience humaine plus élevé ou plus avancé qu’il s’en est généralement trouvé au sein de la tradition judéo-chrétienne, avec pour exception quelques-unes des paroles du Christ.

* Zoroastre s’opposait avec véhémence au jeûne religieux. De son point de vue, le jeûne affaiblissait plutôt que renforçait le corps qui était nécessaire pour servir à l’humanité ainsi que le réclamait Ahura Mazda. La seule sorte de « jeûne » dont veuille Ahura Mazda de la part de ses adorateurs n’est pas de s’abstenir de la nourriture mais de s’abstenir de toute pensée, parole ou action malveillante. Cette sorte de perspective religieuse semblait totalement novatrice à cette époque. Pourtant un prophète hébreu qui vivait sous le règne des Achéménides dédaignait aussi le jeûne religieux. Il clamait que le seul jeûne agréable à Dieu était un amour sincère envers l’humanité, exprimé en nourrissant les pauvres, en habillant ceux qui vont nus et en fournissant un abri à ceux qui n’en ont pas (Isaïe 58). Il est difficile d’éviter l’induction que ce passage du Deutéro-Isaïe n’ait pas prélevé ce genre d’enseignement du prophète Zoroastre.

* La raison pour laquelle la foi zoroastrienne ne fut pas transcrite avant le 6è siècle av. J.C. est que les prêtres zoroastriens rejetaient l’écriture comme médium indigne d’enregistrer les paroles saintes de la foi. En cela, ils ont peut-être exprimé le début d’une compréhension qui sera reprise plus tard par l’auteur du quatrième Évangile du Nouveau Testament. Cet auteur enseigne que le Verbe de Dieu ne peut être contenu dans aucun livre écrit, mais ne peut qu’être incarné dans une vie humaine (voir Jean 1). Saint Paul, lui aussi, plaide que la foi vivante dans le nouvel âge de l’Esprit transcende la structure textuelle sans vie de n’importe quel document écrit (Galates 3 et 4; 2 Corinthiens 3; Romains 7).

* Les Zoroastriens entretenaient quelques mythes singuliers qui étaient intégrés à leur culture. Le feu était un symbole sacré/sacrement de la présence divine. L’Adversaire [Angra Mainyu] avait corrompu le feu en créant la fumée. La fumée était associée à ce qui est démoniaque. Les grenouilles étaient maléfiques, et créées par l’Adversaire. Il en était de même des lézards, des serpents, des scorpions et d’autres créatures répugnantes. Ceci aide à éclairer certains passages de l’Apocalypse du Nouveau Testament qui utilisent des grenouilles, des scorpions et de la fumée comme vecteurs du mal – une autre indication des influences zoroastriennes sur la littérature chrétienne.

Il y a d’autres aspects de l’enseignement de Zoroastre qui sont des précurseurs d’écritures judéo-chrétiennes. Notamment:

* Zoroastre enseignait qu’il y a 6 étapes à la création du monde – étape 1, la création du firmament céleste; étape 2, l’apparition de l’eau; étape 3, la formation de la terre; étape 4, la création des plantes; étape 5, la création des animaux, et enfin l’étape 6, la création de l’homme.

* Le premier homme s’appelait Yima. Il était un Adam hébreu et un Noé rassemblés en un seul personnage. Comme l’homme dans l’histoire de la Genèse, Yima fut instruit de cultiver la terre et sa domination y est établie. Plus tard, il lui est instruit de construire un enclos pour y préserver les meilleurs animaux et plantes d’événements climatiques destructeurs à venir. Ceci trouve clairement son écho dans l’histoire de Noé et de l’Arche. Yima devint un seigneur puissant sous la bénédiction d’Ahura Mazda, mais alors Angra Mainyu le séduisit pour qu’il devienne tout d’abord orgueilleux et ensuite désobéissant. Tout ceci faisait partie du grand combat entre le bien et le mal dont le destin était d’être résolu sur cette Terre. Comme nous l’avons déjà souligné, nous rencontrons ce thème de la grande guerre cosmique dans le dernier livre du Nouveau Testament (l’Apocalypse selon Saint Jean) ainsi que dans les derniers écrits de John Milton (Paradise Lost) et d’Ellen White (La Grande Controverse entre le Christ et Satan).

Un Sauveur Cosmique

Initialement, Zoroastre espérait qu’il vivrait pour voir l’événement de « béatification » à la fin de l’histoire – tout comme Saint Paul s’attendait initialement à être en vie pour voir ce que le premiers Chrétiens appelaient l’événement de la Parousie. En d’autres termes, le zoroastrisme précoce était empreint du sens de l’ « immédiateté » et de l’ « imminence » – toujours la marque d’une foi apocalyptique authentique. Pour la plus grande part, le Zoroastrisme parvint à retenir ce sens de l’imminence de la fin des temps, ou du moins furent-ils à même de rationaliser le fait que leur Messie ne soit pas revenu. Quand Zoroastre pressentit qu’il ne serait pas vivant pour voir l’événement de « béatification » à la fin des temps, il prophétisa qu’Ahura Mazda ferait s’élever quelqu’un comme lui-même pour diriger l’humanité dans la bataille finale entre le bien et le mal. Une histoire parallèle apparaît dans les écritures hébraïques quand Moïse, sur le point d’expirer, instruisit son peuple que Dieu enverrait à Israël un prophète comme lui-même (Deutéronome 18:15).

Hors de cette espérance qu’un autre prophète comme Zoroastre viendrait dans les derniers jours, les Zoroastriens ont tiré une croyance sur le retour d’un Sauveur Cosmique appelé le Saoshyant – « celui qui apporte le bienfait ». Selon cette croyance, il mènerait l’humanité dans la dernière bataille contre le mal en se servant d’armement surnaturel, de façon assez semblable au Messie Guerrier de l’Apocalypse selon Saint Jean.

Quand Zoroastre expira, il fut allégué que la semence de son sperme avait été enfouie dans le Lac Kasaoya (en Iran, bien sûr) où elle était veillée par 999.000 âmes de défunts justes. Au moment voulu, après que les conditions sur Terre se soient sérieusement détériorées, une vierge élue descendrait dans le lac pour se baigner et devenir enceinte de la semence de Zoroastre. Bien que l’enfant soit entièrement humain – le fruit de l’union d’un mâle et d’une femelle – il serait doté de pouvoirs et d’armes surnaturels pour la grande bataille finale. En ce sens aussi il serait une figure de Messie Cosmique plutôt que seulement un Messie national pour les attentes des Juifs. Il est peut-être significatif que Paul de Tarse (une cité réputée pour être un centre de la religion zoroastrienne) ait élevé Jésus-Christ au-dessus du statut de simple Messie des Juifs pour en faire un Messie Cosmique de proportions zoroastriennes. La même chose peut être dite de l’Apocalypse selon Saint Jean. La raison pour laquelle Saint Paul eut tant de succès dans la promotion d’une foi à portée mondiale (alors que ceux qui restèrent Chrétiens Juifs ne le connurent pas) tient au fait que sa figure du Christ n’était pas seulement un Messie Juif, mais un messie cosmique qui comblait à la fois les espérances juives et les espérances iraniennes. Plus encore, le Christ de Saint Paul était une figure de Messie qui satisfaisait les espérances associées avec toutes les divinités mourantes ou naissantes du monde antique. Comme Joseph Campbell le dit, « Nous découvrons en Égypte la mythologie d’Osiris, assassiné puis ressuscité; en Mésopotamie Tammuz; en Syrie, Adonis; et en Grèce, Dionysos: qui tous ont servi de modèles aux premiers Chrétiens [emmenés par Saint Paul] dans leurs représentations du Christ. » (Myths to Live par Joseph Campbell, page 10)

Étant la première foi apocalyptique, le Zoroastrisme a fourni le modèle archétypique ou de paradigme pour le Judaïsme Apocalyptique et le Christianisme Apocalyptique. Zoroastre continue à vivre dans beaucoup d’aspects du Christianisme Occidental. Il continue même à vivre dans des mouvements laïcs qui ont émergé du terreau de lu Christianisme Occidental. Comme Cohn le dit à la fin de son livre, le Zoroastrisme « est toujours vivant et puissant. Qui peut dire quelles fantaisies, religieuses ou laïques, il pourra générer dans un avenir indéfini. »

Il y a une chose intrigante qui doit être dite sur le mythe apocalyptique du combat de Zoroastre.

Quand il fut repris dans le Judaïsme et ensuite le Christianisme il est devenu (pour user d’une phrase de Joseph Campbell) « l’une des mythologies de guerre les plus brutales de l’histoire ». Dans le Judaïsme Apocalyptique et le Christianisme Apocalyptique cette ancienne bataille zoroastrienne entre « les fils de la Lumière » et « les fils des Ténèbres » en est venue à être exprimée par la diabolisation des « autres » différents qui étaient jugés se trouver du mauvais côté de la bataille spirituelle. Porté jusqu’à à sa fin brutale, ce zèle apocalyptique pour Dieu a mené à une quantité épouvantable de conflits internes, de persécution d’hérétiques et même de carnage.

Il ne semble pas, toutefois, que ce genre d’agression religieuse envers les « autres » différents ait été un aspect de la foi zoroastrienne. L’empire achéménide (dont les dirigeants étaient zoroastriens) était généralement tolérant envers les religions indigènes à l’intérieur de son empire. Cyrus le Grand et ses successeurs ont été d’un très grand soutien aux Juifs dans la reconstruction de leur temple à Jérusalem.

Source: http://truthseeker1313.com/zoroaster-and-the-birth-of-an-apocalyptic-faith/

The Oracle Report – Daily Energetic Analysis During the Time of Awakening, July 22, 2013

Add your thoughts here… (optional)

2012: What's the 'real' truth?

71690979
Full Moon Phase – Moon In Capricorn/Aquarius

Ruling Mahavidya:  Dhumavati

Today we will switch from our usual practice of being like a wise owl to being like a wise lion.  What do you immediately sense as you place your mind there?

The lion in this picture possesses the full strength of his being, but he is engaged in a meditative state (oneness) with his surroundings.  Her recognizes that, at the moment, there is nothing he needs to do.

Today we are wise to be like this lion because we are not in control of what is happening.  But we are not helpless or powerless.  On the contrary, our power will build throughout this Full Moon phase.

During this Full Moon phase, the Wisdom Goddesses who show the faces of Gaia-Sophia, the Mahavidyas, are creating structures of the mind.  We are on « receiver mode » with a massive download taking place.  The main purpose of this is to « sweep »…

View original post 66 mots de plus